Vous êtes ici



Laïcité

Consacrée depuis plus d’un siècle, la laïcité constitue un principe fondateur de la République française, conciliant la liberté de conscience, le pluralisme religieux et la neutralité de l’Etat.

Elle obéit à un régime juridique précis, issu pour l’essentiel de la loi du 9 décembre 1905 sur la séparation des églises et de l’Etat, dont les articles 1 et 2 disposent que : « la République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l'intérêt de l'ordre public ». «  La République ne reconnaît, ne salarie, ni ne subventionne aucun culte ». Le principe de laïcité a acquis une valeur constitutionnelle avec la Constitution de 1946[1], réaffirmée dans l’article 1er de la Constitution de 1958.

La CNCDH a eu l’occasion de rappeler à plusieurs reprises son attachement à ce principe caractérisé fondamentalement par la tolérance à l’égard de la pluralité des convictions religieuses. Il est essentiel, en effet, de ne pas assimiler la laïcité à un principe excluant a priori les expressions publiques de certaines d’entre elles.

Afin de mieux faire connaître les implications du principe de laïcité en milieu scolaire, la CNCDH, alliée pour l’occasion à l’Observatoire de la laïcité, a produit une série de films courts sur cette thématique. http://www.generationlaicite.fr/

[1] Constitution du 27 octobre 1946, article 1 : « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. »