Vous êtes ici

La CNCDH réaffirme son soutien à la lutte contre l’excision

avis
Date de publication : 14/06/13
Télécharger le documentTélécharger le pdf (107Ko)
Thème associé :
Femmes

La CNCDH réaffirme son soutien à la lutte contre l’excision

Christine Lazerges, présidente de la Commission nationale des droits de l’homme, a réaffirmé aux côtés du collectif « Excision parlons-en » son engagement et sa préoccupation concernant les femmes et enfants victimes d’excision en France, ou lors de leur séjour dans leur pays d’origine.

La Présidente de la CNCDH a ainsi rappelé que l’excision est une mutilation sexuelle, considérée comme un traitement inhumain et dégradant au même titre que d’autres actes de torture.

Violation fondamentale des droits des femmes, l’excision est une pratique discriminatoire, contraire aux droits à l'égalité des chances, à la santé, au droit de ne pas être exposé à la violence, aux blessures, aux sévices, à la torture et aux traitements cruels, inhumains ou dégradants, au droit à la protection contre les pratiques traditionnelles préjudiciables, et au droit de faire librement des choix en matière de reproduction.

 

Faisant suite à son avis adopté en 1998 ainsi qu’à son étude publiée en 2004, la CNCDH a entamé une réflexion sur le sujet et rendra ses conclusions et recommandations dans un avis dont l’adoption est prévue en janvier 2014.