Vous êtes ici

Alerte sur les droits des migrants.

Date de publication: 
Mardi 15 Mai, 2018
Autosaisine
La Commission nationale consultative des droits de l'homme suit la situation des migrants en France.

2015

En juillet 2015, la CNCDH rendait un avis très critique sur les conditions de vie et le non respect des droits et de la dignité des femmes, des enfants et des hommes vivant dans la jungle de Calais. Avis sur la situation des migrants à Calais et dans le Calaisis

2016

Quelques mois plus tard, alertée par ses membres, la Commission décide de retourner sur place. Après un premier déplacemet à Grande Synthe le 21 mars 2016, une délégation de la CNCDH se rend à Calais les 18 et 19 avril. Elle a adopté un nouvel avis en juin 2016 : Avis de suivi sur la situation des migrants à Calais.

A l'issue de démantèlement de la jungle de Calais en octobre 2016, la CNCDH a adopté une nouvelle déclaration, dans laquelle elle fait part en particulier de son inquiétude concernant le sort des Mineurs isolés étrangers.

2017

Début 2017, la CNCDH s'est à nouveau alarmée du sort des mineurs non accompagnés à la suite du démantèlement de la jungle de Calais (Déclaration du 21 janvier 2017).  En fin d'année, alors que le gouvernement annonçait réfléchir sur la loi Asile et Immigration, la CNCDH s’est inquiètée de la remise en cause de l’accueil inconditionnel et de la logique de tri entre certaines catégories de migrants qui en découle. (Déclaration du 17 octobre 2017). quelques semaines plus tard, la CNCDH a, dans un avis adopté à  l'unanimité, demandé le retrait du concept de "pays sûr" du projet de loi Asile et Immigration (Avis du 19 décembre 2017)

2018

La CNCDH conduit deux missions d'investigation dans le Briançonnais et à la frontière franco-italienne au printemps 2018. Un avis sera débattu lors de l'assemblée plénière du 19 juin 2018.