Vous êtes ici

Protection de la santé dans les Outre-mer : la CNCDH adopte un avis

Date de publication : 17/10/17
Thèmes associés :
Outre-Mer
Santé
Avis sur le droit à la protection de la santé dans les territoires ultramarins
Outre-mer : un nouvel avis sur le droit à la protection de la santé a été adopté mardi 17 octobre par la Commission nationale consultative des droits de l'homme. Cet avis s'inscrit dans le cadre d'une étude sur l'effectivité des droits fondamentaux dans les Outre-mer.

Alertée par de nombreuses recommandations préoccupantes adressées à la France par plusieurs comités des Nations unies, la CNCDH a souhaité se saisir de la question de la protection de la santé dans les Outre-mer.

La CNCDH dresse un constat inquiétant s’agissant de graves inégalités sociales et territoriales en matière d’accès à la santé dans l’ensemble des territoires ultramarins ; l’organisation des systèmes de santé dans chacun de ces territoires étant en difficulté. Toutefois, la situation dans les Antilles et la Réunion est dans une dynamique de convergence avec l'hexagone, alors que la Guyane et Mayotte cumulent encore de graves retards.

En outre, le manque de personnel médical, l’isolement des populations, et l’insuffisance des données statistiques disponibles empêchent une véritable mise en œuvre de l’ensemble des politiques publiques en matière de santé.

Parmi une vingtaine de recommandations, la CNCDH appelle en particulier à mettre l’accent sur les dispositifs de prévention à condition que ces derniers soient adaptés au contexte socioculturel, à la diversité des situations locales et aux risques sanitaires liés à l’environnement propres à chaque territoire.