Vous êtes ici

Rencontre des rapporteurs nationaux sur la lutte contre la traite des êtres humains.

Date de publication : 26/07/18
Réunion bi-annuelle du réseau européen des rapporteurs nationaux et des mécanismes équivalents dans le domaine de la traite des êtres humains (TEH)
Les 13 et 14 juin dernier, la Commission nationale consultative des droits de l'homme (CNCDH), représentée par Thomas Dumortier, conseiller juridique, a participé à la réunion du réseau européen des rapporteurs nationaux et des mécanismes équivalents dans le domaine de la traite des êtres humains (TEH) Bruxelles. Outre le traditionnel échange d’expériences et de bonnes pratiques, cette réunion a été l’occasion pour une dizaine d’agence de l’Union européenne de renforcer leur engagement dans la lutte contre la traite des êtres humains.

L’après-midi du 13 juin, les représentants d’une dizaine d’agences de l’Union européenne (UE) ont signé une déclaration conjointe d’engagement à travailler ensemble contre la traite des êtres humains. Cette déclaration marque un jalon dans la mobilisation des institutions européennes pour lutter contre ce fléau qui concerne tous les Etats-membres de l'UE. Elle s’inscrit dans la continuité de la Communication de la Commission au Parlement européen et au Conseil du 4 décembre dernier, relative au suivi de la stratégie de l’UE en vue de l’éradication de la traite des êtres humains, et qui appelait à un engagement renouvelé des agences européennes à collaborer dans ce sens. En réunissant les représentants notamment d’EIGE, d’EUROPOL, de LISA, de FRONTEX, d’EUROFUND, d’EASO, la coordinatrice de l’UE de la lutte contre la TEH s’attache ainsi à promouvoir une approche globale et cohérente du problème. > en savoir plus

La journée du 14 juin était consacrée à un « tour de table » des rapporteurs nationaux et des mécanismes équivalents, permettant à chacun de dresser un rapide état des lieux du phénomène dans son pays, desdes dispositions mises en œuvre par les pouvoirs publics pour y remédier, et de la mobilisation des autres acteurs publics et privés A cette occasion, après avoir rappelé que la France n’avait plus de plan national d’action depuis plus d’un an, la CNCDH s’est félicitée du nouvel engagement des pouvoirs publics à pallier ce manque. Le rendez-vous est pris pour la prochaine réunion du réseau en décembre prochain, afin de faire état de la prise en compte dans le nouveau plan des recommandations formulées par la CNCDH à l’issue du précédent (Évaluation de la mise en œuvre du plan d’action national contre la traite des êtres humains (2014-2016), juillet 2017). Les Etats des Balkans occidentaux candidats à l’UE étaient également présents : ils ont rendu compte de la coordination régionale en place depuis les années 2000 pour lutter contre la TEH et des actions menées à l’échelon national pour démanteler les réseaux et identifier les victimes.