Vous êtes ici

La France présente un projet de résolution à l'AG des Nations unies pour renforcer la prévention des violences domestiques contre les femmes

Date de publication : 02/11/16
Thèmes associés :
Femmes
Institutions
Projet de résolution pour renforcer la prévention des violences domestiques contre les femmes, porté par la France
La Commission nationale consultative des droits de l'homme note avec satisfaction la mobilisation de la France sur la scène internationale pour les droits des femmes, en l'espèce pour prévenir et lutter contre les violences domestiques dont les femmes, les jeunes filles sont victimes.

En tant qu’Institution nationale de protection et de promotion des droits de l’homme, accréditée auprès des Nations unies, la CNCDH a particulièrement à cœur la défense et le respect des droits des femmes. C’est pourquoi elle n’a de cesse d’aborder la protection des droits de l’homme avec une approche sexospécifique, et qu’elle suit la question plus particulièrement en participant aux examens de la France devant le CEDAW, en évaluant les plans nationaux d’action dédiés aux femmes ou encore en exerçant son mandat de rapporteur national sur la lutte contre la traite et l’exploitation des êtres humains.

Ainsi, la CNCDH ne peut que saluer le projet de résolution proposé par la France et les Pays-Bas aux Nations unies et s’intitulant « Intensification de l’action menée pour prévenir et éliminer toutes les formes de violence à l’égard des femmes et des filles : prévention et élimination de la violence familiale ». Ce projet est ambitieux à plusieurs titres. Tout d’abord, car il s’inscrit pleinement dans le Programme de développement durable à l’horizon 2030 en visant la réalisation de l’objectif de développement durable n°5. De plus, il allie des engagements à l’attention des Etats tant en terme de prévention qu’en terme de lutte contre l’impunité, ce qui permet de démontrer la globalité du problème et le besoin de lutter de manière cohérente et sur tous les fronts. Enfin, le projet de résolution prend pleinement en compte le phénomène du cumul des discriminations qui est un facteur particulièrement aggravant au plein respect des droits des femmes.

Aussi, la CNCDH se satisfait pleinement de ce projet de résolution qui répond aux nombreuses recommandations exprimées, entre autres dans ses avis sur les mutilations sexuelles féminines ou sur les violences à l’égard des femmes, appelant à ce que la diplomatie française se mobilisent sur le terrain du droit des femmes.

Le projet de résolution présenté conjointement par la France et les Pays-Bas est consutable en ligne : http://www.un.org/ga/search/view_doc.asp?symbol=A/C.3/71/L.21&Lang=F