Vous êtes ici

Prix des droits de l'homme 2013 de la République française

Date de publication : 24/04/13
Thème associé :
International
L’Appel à candidatures du Prix des droits de l’homme de la République française « Liberté, égalité, fraternité » est lancé : l'accompagnement et la prise en charge des personnes déplacées internes ainsi que la protection des droits de l’homme dans les lieux de privation de liberté.

L’Appel à candidatures du prix des droits de l’homme de la république française « Liberté, égalité, fraternité » pour l’année 2013 est lancé :

(Consultez le règlement)

Le Prix a vocation à distinguer des actions de terrain et des projets portant sur la protection et la promotion effectives des Droits de l’homme, dans l’esprit de la Déclaration universelle des droits de l’homme, et de la Conférence mondiale sur les droits de l’homme, sans distinction de nationalité ou de frontière. Chaque année, la CNCDH fixe deux thèmes au choix.

Cette année, les deux thématiques sont l’accompagnement et la prise en charge des personnes déplacées internes ainsi que la protection des droits de l’homme dans les lieux de privation de liberté.

Par ce Prix, la République française souhaite soutenir les actions individuelles et collectives en faveur de la défense et de la protection des droits de l’homme dans le monde. Il reconnaît le rôle fondamental que joue la société civile, et en particulier les organisations non gouvernementales, dans la promotion et la protection de ces droits. La France entend ainsi mettre à l’honneur et encourager les acteurs de terrain.

 

        L’accompagnement et la prise en charge des personnes déplacées internes :

Ces déplacements touchent particulièrement des personnes très pauvres, et peuvent être d’ordre politique, économique ou environnemental. Les déplacés internes sont obligés de fuir pour des raisons similaires à celles des réfugiés, mais demeurent sous la protection de leur  propre gouvernement qui est parfois la cause même de leur fuite.  

Lors de leur déplacement forcé, les déplacés internes conservent l’ensemble de leurs droits, malheureusement ceci n’est pas respecté ; des ONG nationales et d’autres organisations proposent un accompagnement social, humanitaire et parfois juridique.

C’est pourquoi, le Prix des droits de l’Homme de la République française souhaite reconnaître et saluer le rôle primordial joué par la société civile dans le soutien et l’accompagnement de ces victimes.

 La protection des droits de l’homme dans les lieux de privation de liberté :

La situation concrète des personnes privées de liberté, en France en Europe et dans le monde, fait souvent l’objet de constats accablants.

Le problème de la surpopulation carcérale, les mauvais traitements et les violences spécifiques infligés à certains détenus sont une atteinte à la dignité et altèrent l’intégrité physique et mentale de certains.

Ces traitements, souvent décrits comme cruels, inhumain et dégradants, sont contraires à l’article 5 de La déclaration universelle des Droits de l’Homme. C’est pourquoi, plusieurs organisations nationales se mobilisent et effectuent un réel travail d’information afin de faire connaître la situation des personnes privées de liberté et dont les droits sont bafoués.

Les candidats devront impérativement adresser leur dossier complet, avant la date limite de dépôt du 9 septembre 2013, au Secrétariat général de la Commission (35, rue Saint-Dominique - 75007 Paris - France)  ou par E-mail : michel.forst@cncdh.pm.gouv.fr ET cncdh@cncdh.pm.gouv.fr