Vous êtes ici



Environnement et droits de l'homme

Le respect, la protection et la mise en œuvre de tous les droits de l’homme constituent des facteurs d’un développement durable et d’un environnement sain. À l’inverse, les violations des droits de l’homme sont aggravées par le mal-développement  et la détérioration de l’environnement.

À cet égard, les organes des Nations unies soulignent que « la lutte contre les changements climatiques constitue l’un des plus grands défis de notre temps en matière de droits de l’homme ».

Aussi, pour la CNCDH reste continuellement préoccupée et attentive à l’interdépendance entre protection de l’environnement et respect des droits de l’homme, notamment eu égard aux populations les plus pauvres et fragiles. Elle s’attache dans chacun de ses avis et autres travaux à accorder une attention particulière aux conséquences des dérèglements climatiques et des problèmes environnementaux sur la jouissance et la promotion des droits de l’homme.

Au niveau national, la CNCDH s’assure que les politiques publiques tout comme les activités avalisées par l’Etat soient respectueuses du droit à l’environnement et par conséquent, des droits de l’homme. Cette approche l’a conduite à s’intéresser, par exemple, aux activités menées par les industries extractives en France.

Au niveau international, la CNCDH veille à ce que la France respecte ses engagements internationaux en la matière, dont au premier chef, et le plus récemment, les Accords de Paris, mais également les Objectifs de développement durable qui accordent une place importance à cette question, comme vecteur du droit au développement. Elle examine également la question des conséquences du dérèglement climatique dans une perspective mondiale, en s’intéressant à la question émergente des migrations climatiques, ou encore à la situation préoccupante des défenseurs du droit à un environnement sain.

Ces éléments pris ensemble soulignent l’importance que le lien entre développement, environnement et droits de l’homme soit renforcé dans la mesure où seuls le développement et un plein accès aux droits fournissent les outils pour être en mesure de s’adapter aux impacts des changements climatiques.