Vous êtes ici



Personnes pauvres

« Là où des hommes sont condamnés à vivre dans la misère, les droits de l’homme sont violés » (Joseph Wresinski). Si la pauvreté ou l’origine sociale n’est pas légalement reconnue comme un critère de discrimination, force est de constater qu’elle constitue une atteinte à la dignité de la personne humaine, et que bien souvent les personnes en situation de grande précarité sont aussi victimes de traitements discriminatoires.

La lutte contre la grande pauvreté et l’exclusion est une préoccupation des instances nationales, européennes et internationales. La CNCDH quant à elle a adopté différents avis en faveur d’une priorité nationale pour lutter contre la grande pauvreté et garantir les droits fondamentaux de tous les citoyens. A ce titre, elle s’est félicité de l’adoption en 1998 de la loi d’orientation relative à la lutte contre les exclusions, dont elle suit régulièrement la mise en œuvre.

Aujourd’hui en France, près de 5 millions de personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté. Au regard de la souffrance des personnes en situation de grande pauvreté, la loi d’orientation de lutte contre les exclusions est d’une part trop méconnue et d’autre part trop inégalement appliquée : les difficultés concernent davantage l’accès aux droits que le contenu des droits.

Dans un contexte de crise économique, de coupes budgétaires et autres gels de crédits, la CNCDH se montre attentive au respect des engagements pris dans le plan national d’action pour l’inclusion sociale. Elle rappelle que le principe de l'égalité en dignité et en droits de tous les êtres humains et l'indivisibilité des droits fondamentaux doit être au cœur de la lutte contre la pauvreté. Les politiques sociales doivent s'adresser à des êtres humains, des sujets de droits à part entière auxquels on reconnaît l'ensemble des droits de l'homme et non se limiter à agir sur des inégalités de ressources. Les personnes concernées doivent donc être traité en acteurs politiques et sociaux et participer à la lutte contre la pauvreté.