Vous êtes ici

Avis concernant l'éducation civique

AVIS avis
Date d'adoption : 08/04/93
Télécharger le documentTélécharger le pdf (101Ko)
Thèmes associés :
Education
Enfants

Avis concernant l'éducation civique

L'école tout entière, à tous les niveaux de la scolarité doit être un lieu de parole et d'action où se forge le civisme et un lieu où la liberté de jugement s'élabore dans le respect des enfants, des adolescents et des jeunes citoyens. C'est pourquoi la CNCDH salue l'adoption du texte du Comité national des programmes "L’Éducation civique aujourd'hui".

La CNCDH salue les trois principaux thèmes de ce texte: apprendre à l'enfant qu'il est une personne parmi d'autres personnes, lui apprendre ses droits et ses devoirs par rapport à lui-même, à sa famille et par rapport à chacun des êtres humains ; apprendre à l'enfant qu'il est un acteur dans une démocratie, lui apprendre ses droits et ses devoirs de citoyen ; et apprendre à l'enfant qu'il est un acteur dans la communauté humaine, dont il est nécessairement solidaire.

La CNCDH rappelle ses observations et recommandations contenues dans ses avis précédents, le Rapport 1992 sur la lutte contre le racisme et la xénophobie et le Rapport consacré à la Grande Pauvreté. La CNCDH souligne que l'UNESCO a adopté en 1993 un plan d'action mondiale à l’Éducation des droits de l'homme et à la démocratie.

La CNCDH demande que les objectifs et suggestions du Groupe technique Éducation civique formulés dans le rapport "L'éducation civique aujourd'hui" soient transformés en programme.

La CNCDH estime nécessaire d'introduire l’Éducation civique dans les lycées. Les lycées professionnels et les lycées d'enseignement technique doivent faire une plus large place à la formation générale et à la formation à la citoyenneté. Un horaire modulable en fonction de projets formant les enfants à la prise de responsabilité devrait être défini par l’Éducation nationale. Les Conventions de Genève, la convention internationale contre la torture, ou encore les textes sur la grande pauvreté ou sur le droit d'assistance humanitaire ratifiés par la France ne doivent pas être oubliés. La loi d'orientation de 1989 et la Convention des Nations Unies relative aux droits de l'enfant, trop souvent encore ignorées, donnent aux établissements la possibilité de développer, dans leurs locaux, des pratiques associatives et de s'ouvrir à des partenaires extérieurs. La formation à l'enseignement civique des membres de la communauté éducative est indispensable.