Vous êtes ici

Avis sur la dénomination "droits de l'homme"

AVIS avis
Date d'adoption : 19/11/98
Télécharger le documentTélécharger le pdf (36Ko)
Thème associé :
Education

Avis sur la dénomination "droits de l'homme"

Rappelant que plusieurs O.N.G. soutiennent la nécessité de modifier la terminologie habituelle en France et dans les pays francophones « Droits de l’Homme » et qu’il est ainsi demandé aux gouvernements, aux institutions internationales et aux O.N.G. concernés d’adopter une norme contraignante en ce domaine, la CNCDH s'estime au premier chef concernée.

Concernant l’histoire, la CNCDH constate que la terminologie « Droits de l’Homme », issue de la philosophie des Lumières et inscrite dans la Déclaration de 1789, puis dans celle de 1793, dans la Déclaration de 1948 et, enfin, dans la Convention européenne de sauvegarde des droits de l'homme, possède une portée universelle et universaliste. L'expression « Droits de l’Homme » a acquis avec le temps un caractère générique et concerne l’ensemble des femmes et des hommes.

Sur la langue, elle constate que les mots ne sont certes pas neutres. Cependant, apprécier la dénomination en cause hors de ce contexte, c’est s’exposer au reproche de méconnaître les diversités qui font la richesse culturelle de l’Humanité. Par ailleurs, la réalisation concrète de l’égalité entre les femmes et les hommes implique un effort sans commune mesure avec celui que requiert un changement de mots. On peut enfin se demander s’il appartient à la communauté internationale de s’immiscer dans la vie des langues et d’imposer une norme en cette matière.

Sur les différentes expressions proposées et leur sens, elle constate que l’expression « Droits de l’Homme » a acquis un sens philosophique et politique précis. A l’inverse les autres expressions proposées en substitution (« Droits de la Personne Humaine », « Droits Humains ») ne répondent pas, du moins en français, à cette approche ou imparfaitement.

La CNCDH est donc d’avis que rien ne justifie d’imposer une norme linguistique pour définir l’ensemble des droits fondamentaux du genre humain. L’expression « Droits de l’Homme » conserve toute sa pertinence pour représenter l’ensemble des droits fondamentaux des femmes et des hommes.