Vous êtes ici

Avis sur l’utilisation d’armes chimiques notamment dans le conflit Iran-Irak

AVIS avis
Date d'adoption : 15/09/88
Télécharger le documentTélécharger le pdf (25Ko)
Thèmes associés :
Humanitaire
International

Avis sur l’utilisation d’armes chimiques notamment dans le conflit Iran-Irak

Réjouie du cessez-le-feu intervenu dans le conflit entre l'Irak et l'Iran, mais profondément inquiète de l'utilisation d'armes chimiques, notamment contre des populations civiles kurdes d'Irak au cours de ce conflit, la CNCDH, après avoir pris connaissance de nombreux rapports et résolutions d'instances internationales, souhaite insister sur la tragédie des évènements survenues, l'inquiétude des défenseurs des droits de l'homme face à la situation et la nécessité pour la communauté internationale de rendre impossible l'utilisation d'armes chimiques.

L’avis énumère les différents rapports et résolutions du Conseil de sécurité, du Parlement européen et du Secrétaire général des Nations Unies sur l'interdiction et l'arrêt de l'utilisation des armes chimiques dans le cadre du conflit qui oppose l'Iran à l'Irak dont la CNCDH a pris connaissance. La CNCDH est en faveur de la démarche de certains Etats demandant au Secrétaire général des Nations Unies une nouvelle enquête sur le terrain et de leur soutien au Secrétaire général pour toute initiative qu’il prendrait et qui serait susceptible d'éclaircir les faits.

Revenant sur les atrocités que représente l'utilisation par les forces irakiennes de l'arme chimique, la CNCDH exprime sa profonde inquiétude malgré les prises de position nationales et internationales. Elle réitère la nécessité pour la communauté internationale de faire tout ce qui est en son pouvoir pour rendre impossible l'utilisation d'armes chimiques et souhaite pour cela que les négociations en cours à Genève soient activées afin de parvenir rapidement à la conclusion d'un accord sur l'interdiction complète et effective de la mise au point, de la fabrication et du stockage des armes chimiques et sur leur destruction. La CNCDH accueille avec intérêt la mobilisation récente sur cette question essentielle, trop longtemps négligée.