Vous êtes ici

La lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie – Année 2006

La lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie – Année 2006
Date de publication : 26/11/06
Thème associé :
Racisme

La lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie – Année 2006

L’année 2005 était caractérisée par une diminution globale importante des actes à caractère racistes et antisémites portés à la connaissance des autorités. Paradoxalement, cette baisse de la violence s’accompagnait d’une augmentation inquiétante du pourcentage de personnes qui s’avouaient racistes, d’une radicalisation des opinions hostiles aux étrangers et d’un essoufflement dans la mobilisation contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie.

Le bilan de l’année 2006 en termes de racisme, de xénophobie et d’antisémitisme est lui plus nuancé. On constate ainsi la poursuite de la baisse globale des chiffres du racisme, de la xénophobie et de l’antisémitisme en France ; mais l’examen attentif des données statistiques nous rappelle que le combat est loin d’être gagné, en particulier en matière d’antisémitisme. Par ailleurs, on remarque que dans un contexte toujours marqué par de fortes préoccupations économiques et sociales, les immigrés et les étrangers restent souvent stigmatisés : malgré une légère décrispation des attitudes à l’égard de l’Autre, on note toujours une certaine dénonciation des immigrés, soupçonnés de ne pas vouloir réellement s’intégrer à la société française.

La Commission nationale consultative des droits de l’homme relève que, malgré les efforts particuliers déployés, il reste encore beaucoup de chemin à parcourir ; elle invite donc les pouvoirs publics à poursuivre les efforts entamés, à renforcer les mesures de lutte et surtout à développer des actions de prévention. Elle recommande à ce titre l’affichage d’une volonté politique forte et ciblée et rappelle que la lutte contre le racisme, la xénophobie et l’antisémitisme doit faire l’objet d’une politique spécifique et concertée.