Vous êtes ici

La lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie – Année 2007

La lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie – Année 2007
Date de publication : 26/11/07
Thème associé :
Racisme

La lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie – Année 2007

Alors que l’année 2004 avait été marquée par une augmentation considérable des actes racistes et antisémites, les années qui ont suivi se caractérisaient par une diminution régulière des actes à caractère raciste et antisémite portés à la connaissance des autorités. L’année 2007 semble confirmer ce renversement de tendance amorcé en 2005 : on note ainsi une nette diminution de la violence raciste et antisémite.

Le sondage d’opinion de la CNCDH sur les comportements à l’égard du racisme, de la xénophobie et de l’antisémitisme confirme lui aussi une certaine décrispation à l’égard des étrangers ou des personnes d’origine étrangère.

Si le bilan de l’année 2007 en termes de racisme et d’antisémitisme s’améliore, il ne faudrait pas que la prise de conscience collective et la forte mobilisation des dernières années s’essoufflent. L’examen attentif des données statistiques nous rappelle que le combat est loin d’être gagné. En effet, on remarque que dans un contexte toujours marqué par de fortes préoccupations économiques et sociales, les immigrés et les étrangers restent souvent stigmatisés : malgré une légère décrispation des attitudes à l’égard de l’autre, on note toujours une certaine dénonciation des immigrés, soupçonnés de ne pas vouloir réellement s’intégrer à la société française.

La Commission nationale consultative des droits de l’homme relève que, malgré les efforts particuliers déployés, il reste encore beaucoup de chemin à parcourir. Si les autorités font preuve d’un réel engagement dans la lutte contre le racisme, les actions semblent trop dispersées et sans véritable lisibilité. La CNCDH recommande donc l’affichage d’une volonté politique forte et ciblée et rappelle que la lutte contre le racisme, la xénophobie et l’antisémitisme doit faire l’objet d’une politique spécifique et concertée.