Vous êtes ici

La lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie – Année 2008

La lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie – Année 2008
Date de publication : 26/11/08
Thème associé :
Racisme

La lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie – Année 2008

La diminution régulière, observée depuis le milieu des années 2000, des actes à caractère raciste et antisémite portés à la connaissance des autorités, a nettement marqué le pas en 2008. Ce constat préoccupant rend d’autant plus essentiels la mobilisation permanente de tous, l’affichage d’une volonté politique forte et la mise en œuvre de mesures spécifiques et ciblées, notamment en matière de prévention.

Publié et remis au Premier ministre le 21 mars de chaque année depuis 1990 à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale, le rapport de la Commission nationale consultative des droits de l’homme sur la lutte contre le racisme l’antisémitisme et la xénophobie offre une vision globale des violences et des menaces à caractère raciste ou antisémite, perpétrées ou proférées, et recensées par les ministères de l’Intérieur, de la Justice et de l’Education nationale. Il fait également le point sur les actions des différents départements ministériels et sur celles de la société civile, ONG et syndicats notamment, dont les contributions enrichissent les analyses de la CNCDH. Un sondage d’opinion, incomparable baromètre des attitudes et perceptions face à ces phénomènes complexes, complète ce rapport.

Alors que ce réunit à Genève, en avril 2009, la Conférence d’examen de la « Conférence du Durban sur le racisme » qui s’était tenue en 2001 en Afrique du Sud, la France n’a toujours pas adopté de Plan d’action national intégrant toutes les dimensions de la lutte contre le racisme et tous les acteurs potentiels. A l’heure de l’examen de la mise en pratique de la Déclaration et du Programme d’action de Durban par les Etats, ce Plan d’action national, que la CNCDH a appelé de ses vœux à plusieurs reprises, donnerait une plus grande lisibilité à des actions qui doivent toutefois être saluées.