Vous êtes ici

Les Essentiels de l'étude sur les droits de l'homme dans les Outre-mer

Les Essentiels de l'étude sur les droits de l'homme dans les Outre-mer

En 2016, la CNCDH a décidé de consacrer une étude à l’effectivité des droits de l’homme dans les Outre-mer français. En tant qu’Institution nationale de promotion et de protection des droits de l’homme, elle s’est penchée sur ces territoires de la République trop souvent méconnus et où les citoyens subissent régulièrement des violations de leurs droits fondamentaux.

L’éloignement géographique, les différences culturelles et les spécificités institutionnelles ne sauraient en aucun cas justifier que tant de femmes, d’enfants et d’hommes voient leurs droits mal reconnus, mal respectés et mal protégés.

L’étude a été conçue dans le but de dresser, sans prétention d’exhaustivité, un état des lieux des droits de l’homme dans les territoires ultramarins et de formuler des recommandations concrètes pour favoriser leur effectivité. Aussi, en mettant en lumière certaines solutions et bonnes pratiques innovantes portées par les acteurs locaux, elle espère pousser à la concrétisation du fourmillement d’idées dont regorgent ces territoires.

La CNCDH a choisi d’orienter ses travaux autour de neuf thématiques :

  • pauvreté et exclusion sociale,
  • accès à l’éducation,
  • droits des peuples autochtones,
  • droit à un environnement sain,
  • accès à la protection de la santé, v
  • iolences de genre et droits sexuels et reproductifs,
  • droits des étrangers et droit d’asile,
  • situation pénitentiaire,
  • accès au droit et à la justice.

Neuf avis ont ainsi été adoptés. La CNCDH s’est notamment appuyée sur les antennes locales de ses associations membres et a conduit plusieurs centaines d’auditions.

Ce fascicule vise à restituer une partie des observations et recommandations formulées par la CNCDH dans son étude, afin de mieux faire connaître les Outre-mer et de sensibiliser le grand public aux difficultés que peuvent connaître ces territoires. La France n’est pas hexagonale, la France oublie trop souvent qu’elle n’est pas hexagonale.