Vous êtes ici

Sanctionner dans le respect des droits de l'homme

Sanctionner dans le respect des droits de l'homme
Date de publication : 01/04/07
Télécharger le documentTélécharger le pdf (1598Ko)
Thème associé :
Justice

Sanctionner dans le respect des droits de l'homme

A l'exception de la liberté d'aller et de venir, l'ensemble des droits et libertés doit être garanti aux personnes détenues. Comme le souligne expressément le pacte international relatif aux droits civils et politiques, toute personne privée de liberté doit être "traitée avec humanité et le respect de la dignité inhérente à la personne humaine".

L’écart est grand avec la réalité telle qu'elle est vécue dans les prisons. C'est pourquoi la CNCDH a regroupé, dans ce premier volume, ses réflexions sur le sens de la peine, une étude globale sur les droits de l'homme dans la prison et des études spécifiques portant sur des problématiques particulièrement inquiétantes : la situation des étrangers détenus, des mineurs incarcérés, l'accès aux soins des personnes détenues et le maintien du lien familial au cours de la détention.

Depuis des années, notre société et les pouvoirs publics refusent de voir le problème en face et de dégager tous les moyens humains et financiers réellement indispensables pour gérer dans la dignité une population carcérale en hausse. Situation poignante parce qu'elle oblige les personnels de l'administration pénitentiaire et les services de la Chancellerie à travailler le plus souvent dans des conditions extrêmement difficiles, parce qu'elle confine les détenus et leur famille dans un contexte de non-droit, parce qu'elle renie des principes que la Commission nationale consultative des droits de l'homme proclame hautement par ailleurs : l'universalité, l'indivisibilité et l'effectivité.