Vous êtes ici

Crise sanitaire et confinement : la CNCDH veille toujours sur le respect des droits de l'homme en France.

Date de publication : 24/03/20
Thèmes associés :
Discriminations
Santé
Crise sanitaire et confinement : la CNCDH veille toujours sur le respect des droits de l'homme en France.
Crise sanitaire et confinement : la Commission nationale consultative des droits de l'homme remplit toujours ses missions de conseil et de contrôle en matière de droits de l’homme.

Alors que les membres et le secrétariat général de la CNCDH sont confinés, comme l’ensemble de la population française, ils poursuivent leurs travaux. En cette période d’état d’urgence sanitaire, au niveau national et international, la CNCDH, institution nationale des droits de l’homme, accréditée auprès des Nations unies, est mobilisée pour continuer à remplir les missions essentielles de l’Institution.

La CNCDH, notamment par la voix de son président, a rappelé avec force que personne ne devrait être laissé pour compte dans l’accès au soin, et que les droits de l’homme ne devraient pas être sacrifiés au nom de l’urgence sanitaire.

La mise en œuvre de l’état d’urgence sanitaire sur le territoire national étant susceptible de générer des situations difficiles en terme de droits humains (situations de discriminations, d’exclusion, de violations de droits…), la CNCDH a décidé de collecter des informations de ses membres et de leurs réseaux sur les situations qui soulèvent des questions en terme de respect des droits humains.

  • Observations transmises par le Président de la CNCDH au Premier ministre, aux députés et aux sénateurs, sur le projet de loi d'urgence pour faire face à l’épidémie de Covid-19. Consultez le texte
  • Tribune commune avec Jacques Toubon, Défenseur des droits et Adeline Hazan, Contrôleuse générale des lieux de privation de liberté « Pour la sauvegarde des droits fondamentaux pendant la crise sanitaire » Pour lire la tribune, cliquez ici (accès abonnés)
  • Mise en place d’un observatoire de l'état d'urgence sanitaire et du confinement.

De nombreux acteurs des droits de l’homme au sein des Nations unies et du Conseil de l’Europe ont rappelé aux Etats que les droits de l’homme ne doivent pas « passer au second plan » dans cette lutte contre la pandémie.

Retrouvez ici la liste des travaux en cours de la CNCDH