Les droits de l’Homme sont synonymes d’égalité, de non-discrimination, de participation et d’intégration. Ils demeurent les piliers d’un développement durable et inclusif et sont au coeur des Objectifs de développement durable.

test
Mis à jour le 21 mai 2021

Droits de l’Homme et développement durable

Dans ses différents travaux, la CNCDH a toujours affirmé que la lutte contre l’exclusion et contre l’extrême pauvreté, au cœur du développement durable, sont indissociables de la reconnaissance de la dignité inhérente de la personne et de la garantie effective des droits de l’Homme pour chacune et chacun.

La protection et la promotion des droits de l’Homme permettent aux personnes d’être acceptées telles qu’elles sont, de jouir de leurs droits,  de participer pleinement à la vie de la Cité, sur un pied d’égalité, et de se mobiliser pour et avec les autres pour promouvoir les valeurs d’égalité et de tolérance. La pleine effectivité des droits de l’Homme pour toutes et tous, y compris pour les générations futures, est donc une condition essentielle de la construction d’un monde durable et inclusif.

Les Objectifs de développement durable

Adoptés par les Nations Unies le 25 septembre 2015, les Objectifs du développement durable (ODD) constituent un plan d’action destiné à mobiliser toute la communauté internationale pendant les 15 prochaines années (2016- 2030) dans le but de  « transformer notre monde », tout en répondant solidairement aux grands défis de l’humanité.

Le Programme 2030 imagine « un monde où [seraient] universellement respectés les droits de l’Homme et la dignité humaine, l’État de droit, la justice, l’égalité et la non-discrimination ». Les droits de l’Homme sont au cœur des 17 ODD.

Les instruments relatifs aux droits de l’Homme et le Programme de développement durable à l’horizon 2030 se renforcent mutuellement. Ainsi, les droits de l’Homme offrent un cadre juridiquement contraignant et orientent la mise en œuvre du Programme pour 2030, tandis que les ODD peuvent contribuer de manière substantielle à une mise en œuvre effective des droits de l’Homme, qui prévoit un monitoring étroit des actions engagées sur la base d'indicateurs. 

Les Institutions nationales des droits de l’Homme (INDH), dont la CNCDH, ont un rôle clef à jouer pour garantir une mise en œuvre effective des ODD. Inversement la création ou le renforcement d’une INDH par l’État est présenté comme un indicateur clef pour atteindre l’ODD 16 « Paix, justice et institutions efficaces ». Le rôle fondamental des INDH dans la mise en œuvre et le suivi de l’Agenda 2030 a été notamment réaffirmé en 2018 par le Conseil des droits de l’homme et dans une résolution adoptée par l’Assemblée générale des Nations Unies en novembre 2019.

Action de la CNCDH

Sensibilisation aux ODD

Dès l’adoption des ODD, en 2016, la CNCDH a soutenu l’initiative de la société B&L Evolution et du Global Compact France, avec l’Association 4D, de créer un guide pratique des ODD dans l’optique de sensibiliser les petites et moyennes entreprises. En savoir plus.

Au fil de ses avis, la CNCDH a notamment produit des infographies détaillant la contribution de ses recommandations formulées à la réalisation des ODD.

Au sein de la Plateforme Responsabilité sociétale des entreprises (RSE), la CNCDH a contribué à la rédaction d’un avis sur les ODD et les RSE paru en 2017. Cliquez ici pour consultez l'avis.

Participation à la rédaction de la feuille de route de la France

La CNCDH a participé à la rédaction de la feuille de route de la France pour la mise en œuvre des ODD. Ce document détaille les enjeux prioritaires pour la France ainsi que des actions concrètes et a été présenté par le président de la République lors du sommet des ODD les 24 et 25 septembre 2019.

Pendant plusieurs mois, une communauté d’environ 300 acteurs, aussi bien publics, privés, que d’horizons divers, s’est engagée dans l’élaboration collective de cette feuille de route nationale.

Forte de son expertise d'évaluation des politiques publiques et dans le cadre de ses missions de conseil, la CNCDH a participé activement à ce processus transversal et pluripartite, au sein de différents groupes de travail thématiques. Elle a ainsi rappelé, en concertation avec d’autres acteurs, que l'effectivité des droits de l'Homme doit être présentée comme la clef de voûte de la réalisation des ODD, en prenant en compte  les politiques publiques qui en découlent, sachant  que les objectifs ne peuvent être atteints sans une implication active des publics concernés, quel que soit l'ODD.

> Consultez la Feuille de route « Agissons pour un monde plus durable et solidaire »