Le Prix des droits de l’Homme de la République française « Liberté – Egalité – Fraternité » est décerné par la CNCDH à des femmes et hommes, défenseurs qui agissent quotidiennement sur le terrain pour la promotion et la protection effective des droits de l'Homme.

test
Mis à jour le 11 mars 2022
Destiné à récompenser des actions de terrain et des projets, individuels ou collectifs, portant sur la protection et la promotion effectives des droits de l’Homme, ce prix est remis à Paris - ou le cas échéant dans le pays de résidence du lauréat - le 10 décembre de chaque année, à l’occasion de la journée des droits de l’Homme proclamée par les Nations unies.
 

Le Prix des droits de l’Homme de la République française « Liberté – Egalité – Fraternité » a été créé en 1988, sous l’impulsion de la CNCDH. L’objectif de ce prix est de reconnaître le rôle fondamental de la société civile dans la promotion et la protection des droits de l’Homme dans le monde entier.

Vous pouvez télécharger le règlement du Prix en français, anglais et espagnol ci-contre. 

C’est ainsi que, depuis sa création, tant des organisations non gouvernementales (ONG) que des acteurs individuels se sont vus décerner cette distinction, sans considération de nationalité ou de frontières.

“Nous sommes vraiment heureux d’avoir remporté ce prix parce que ça ne nous encourage pas seulement nous mais aussi d’autres personnes ordinaires et des ONG qui travaillent partout ailleurs dans le monde, et nous pouvons faire la différence, nous pouvons nous faire remarquer.”
Badral Yondon, directeur du Mongol Ecology Center, lauréat de l’édition 2020

Dotation et protection diplomatique

Les cinq lauréats du Prix des droits de l’Homme se partagent une dotation financière de 70.000 euros et bénéficient de la protection diplomatique de la France pendant un an.

Ils sont invités en France pour la remise officielle du Prix par le Premier ministre ou un membre du Gouvernement français, le 10 décembre. En marge de cette cérémonie, ces femmes et ces hommes défenseurs des droits de l’Homme rencontrent des acteurs institutionnels et de la société civile français

Deux thèmes annuels

Depuis 1992, le Prix des droits de l’Homme porte chaque année sur un ou deux thèmes choisis par les membres de la CNCDH. Ces thèmes font écho à l’actualité, à l’anniversaire d’une grande convention internationale des droits de l’Homme, ou permettent d’évoquer des problématiques peu ou mal connues (Egalité Femmes / Hommes, droits sexuels et reproductifs, droits des personnes handicapées, exploitation des mineurs, droit à l’éducation, protection de l’environnement et de la biodiversité, liberté de la presse….)

Procédure

Chaque année, la CNCDH lance un appel à candidature fin mai/début juin, précisant le ou les thèmes de l’année. Le détail des thèmes, l’appel à candidature (traduit en anglais, allemand, espagnol, russe, arabe et chinois) et le formulaire de candidature sont disponibles sur le site Internet et largement diffusées sur les réseaux sociaux, par les membres de la CNCDH et par le canal des ambassades de France dans le monde entier.

Les candidatures sont ouvertures jusque mi-octobre.

Les ONG  ou les candidats individuels, sans considération de nationalité ou de frontières, doivent soumettre au Secrétaire général de la CNCDH un dossier de candidature présentant leurs actions, menées en France ou à l’étranger, de promotion ou de protection des droits de l’Homme. Ce dossier doit également comporter une présentation du projet qu’ils ou elles souhaitent mettre en œuvre, ainsi qu’une évaluation financière de ce dernier. Enfin, la lettre de candidature doit être rédigée en langue française.

Sélection des lauréats

Jury

Un Jury, composé de membres de la CNCDH sélectionne les cinq lauréats et les cinq « mentions spéciales » du Prix des droits de l’Homme de la République française.

Ce jury, présidé par le président de la CNCDH, procède par délégation de l’assemblée plénière de la CNCDH. Les décisions du jury sont prises par vote à la majorité de ses membres. Le secrétariat du jury est assuré par le Secrétaire général de la CNCDH.

Critères d’attribution

Les lauréats sont sélectionnés au regard des  actions de terrain qu’ils ont menées, ainsi qu’aux projets qu’ils entendent développer.

Ces derniers doivent s’inscrire dans une logique de protection et promotion effectives des droits de l’Homme, ainsi que dans l’esprit de la Déclaration universelle des droits de l’Homme et de la Conférence mondiale sur les droits de l’Homme.

À l’issue d’un examen attentif et rigoureux, le jury désigne cinq lauréats, qui reçoivent des fonds du Gouvernement français destinés à la réalisation de leurs projets respectifs.

Depuis l’année 2000, cinq autres candidats se voient remettre une « mention spéciale » qui, bien que non dotée financièrement, atteste de la qualité et du sérieux du projet concerné. 

Cérémonie

Le Prix est officiellement remis aux cinq lauréats par le Premier Ministre ou par un membre du Gouvernement, lors d’une cérémonie organisée à Paris, le 10 décembre, à l’occasion de la journée des droits de l’Homme proclamée par les Nations Unies. Le cas échéant, le prix peut être décerné par l’ambassade de France située dans le pays de résidence du lauréat. Lors de la cérémonie, les lauréats reçoivent une médaille d’or, ainsi qu’un diplôme.

Quant aux candidats auxquels une « mention spéciale » a été attribuée, ceux-ci se voient remettre une médaille d’argent ainsi qu’un diplôme, et bénéficient éventuellement de la protection diplomatique. Une cérémonie est organisée pour eux par l’Ambassade de France de leur pays respectif